01 42 47 08 67 contact@sosbebe.org

Pilule : quels risques ? quelle génération ? Les risques de la pilule et de la contraception hormonale sont connus depuis longtemps…
L’actualité a fait ressortir la réalité de ces risques, parfois méconnus ou sous évalués, particulièrement des plus jeunes,  dans une consommation peut être trop banalisée de la contraception.
Cette actualités rappelle que pilule, patch, implant, anneau vaginal, et stérilet hormonal doivent être utilisés avec précaution.

Pilule : quels risques ?

La pilule estro-progestative augmente de façon importante le risque de phlébite, d’embolie pulmonaire et d’AVC, c’est à dire d’accidents thrombo-emboliques. Ces accidents peuvent graves, certains mortels. Ce risque ne doit pas être pris à la légère dans le choix d’une contraception.
Les risques sont différents selon  la génération des produits concernés :

Sans pilule : 5 à 10 cas par an pour 100 000 femmes
Pilule de 2ème génération : 20 cas par an pour 100 000 femmes
Pilule de 3ème/4ème génération : 40 cas par an pour 100 000 femmes
Pilule antiacnéïques : 60 à 80 cas par an pour 100 000 femmes

pilule-estro-progestative

Contre indications et précautions médicales

Consommation de tabac, antécédents de phlébite et d’accidents cardiovasculaires, hypertension, surpoids, diabète, antécédents familiaux sont des réelles contre-indications à la pilule et aux autres contraceptifs hormonaux.
Avant de prescrire une pilule, le médecin doit poser des questions sur les antécédents médicaux et sur ceux de la famille. Un bilan biologique doit être prescrit et renouvelé régulièrement.

Quels contraceptifs sont concernés ?

Attention aux autres contraceptifs hormonaux : le patch Evra et l’anneau vaginal Nuvaring, souvent présentés comme des alternatives à la pilule  contiennent les mêmes produits actifs que les pilules estro-progestatives de 3ème génération et présentent donc les mêmes risques.

Et la pilule progestative ?

On l’appelle aussi micropilule. Elle contient uniquement un progestatif : du désogestrel pour Cérazette et ses génériques, ou du lévonorgestrel pour Microval. Ces pilules n’entraînent pas de sur-risque connu d’accidents thrombo-emboliques, tout comme les implants Implanon et Nexplanon. Cérazette et ses génériques bloquent l’ovulation presque aussi efficacement que les pilules estro-progestatives mais pas Microval qui agit principalement au niveau de la glaire et en empêchant la nidation.

Alerte pour les pilules antiacnéïques :

alerte-pilule-anti-acneiques

Fiche SOSBEBE Fiche SOSBEBE
Pilule générations et risques Fev 2013 (fiche PDF à télécharger)