01 42 47 08 67 contact@sosbebe.org
Sélectionner une page

Fausse couche, deuil

Fausse couche : derrière le tabou, une douleur et un travail de deuil

Fausse couche ? C’est presque une appellation déplacée pour un évènement qui atteint si profondément la personne. Après une fausse couche, les parents peuvent ressentir un douloureux chagrin, spécialement les mères. Une fausse couche peut même être déclencheur d’une dépression. Avec la mort du fœtus, c’est un vrai bébé qui ne viendra pas et tout un monde qui s’écroule.

Un traumatisme à ne pas prendre à la légère

On découvre cette fausse couche parfois brutalement, sans signe avant-coureur, après des mois de grossesse, lors d’une échographie dite de “routine”. D’autres fois après de longs moments d’inquiétude et de multiples précautions pour tenter de garder le bébé.

Quelles que soient les conditions une fausse couche est toujours un évènement d’une grande violence aussi bien physique que psychologique : les urgences, les saignements importants allant parfois jusqu’à l’hémorragie, les contractions prématurées, le curetage, l’aspiration…

Même si c’est un phénomène fréquent et que les gynécologues et plus largement les soignants ont tendance à le minimiser, il représente souvent un traumatisme profond.

Souvent, de nombreuses questions se posent :

 

Des réactions très différentes à respecter

Dans la vie d’une femme, une ou plusieurs fausses couches, jusqu’à trois consécutives, ne prouve pas la présence d’une pathologie. Le risque de fausse couche est réel pour chaque grossesse. Savoir que cet évènement fait partie de la naturepeur rassurer certaines femmes et les aider à le surmonter. Mais d’autres pourront avoir du mal à se remettre de cette perte.

Que la grossesse ait été ou non décidée, c’est en fonction du moment où elle advient mais aussi de l’histoire intime de chacune, qu’une fausse couche se révélera plus ou moins traumatisante. Pour certaines femmes, c’est un deuil difficile à vivre, avec son lot de révolte, de colère et de tristesse, avec souvent un fort sentiment de culpabilité. Lorsqu’une femme perd son enfant, elle peut également se sentir seule et incomprise, notamment de son conjoint qui vit souvent l’évènement de façon très différente. Se sentir écoutée et comprise est alors essentiel. Notamment si démarrer une nouvelle grossesse après cette perte fait peur, ou si les relations avec son conjoint deviennent difficiles. Il y a un réel processus de deuil à vivre.

Ne restez pas seule avec votre tristesse si difficile à partager, n’hésitez pas faire appel à notre service d’écoute.

Outils

Je_Suis_Enceinte_Le_GuideJe suis enceinte le Guide

Afin de tout connaître sur les aides
et les démarches pour les femmes enceintes

Je_Suis_Enceinte_Le_Guide

Je suis enceinte le Guide

Afin de tout connaître sur les aides
et les démarches pour les femmes enceintes

Dictionnaire de la grossesse

Découvrez tout le vocabulaire autour de la grossesse grâce à notre sélection de mots que vous allez rencontrer !

Dictionnaire de la grossesse

Découvrez tout le vocabulaire autour de la grossesse grâce à notre sélection de mots que vous allez rencontrer !