Deuil périnatal

La mort d’un enfant : un évènement tabou

La mort d’un enfant est un évènement tellement douloureux  et porteur d’une telle charge émotionnelle qu’il conduit bien souvent les parents à l’isolement. Le deuil périnatal peut être vécu par les parents qu’il frappe et par  tout leur entourage, présent et à venir, comme un « évènement – tabou ». Notre société ne sait pas partager les mots du chagrin (lire Nadine Bauthéac   » Le deuil. Comment y faire face ? Comment le surmonter ?  » Le Seuil 2002), comme si c’était trop intime ou impudique.

Passé le choc du début, les parents en deuil sont souvent amenés très vite à ne plus pouvoir en parler. On leur demande de faire le deuil le plus vite possible. Or, le deuil d’un enfant, presque né ou nouveau-né,   c’est très long, beaucoup plus long que ce que les gens imaginent couramment.

Le temps du deuil :

Il est souvent aussi associé à la notion de « travail de deuil » qui est comme un chemin pour apprivoiser la souffrance et laisser la vie reprendre son cours. Ce travail peut se faire seul(s) bien sûr, mais aussi avec l’aide des autres.