Du côté des hommes…

Du côté des hommes

Les hommes et la grossesse :

« La grossesse, c’est l’affaire des femmes. » Pas si sûr : un homme est toujours concerné.

Quelle différence pourtant ! C’est bien elle qui est enceinte. Et, selon la loi, c’est elle qui décidera de la poursuite de la grossesse. En théorie, car l’homme a plus souvent du mal à accepter sa paternité, jusqu’à réclamer l’IVG.

La grossesse lui est extérieure. Evidence biologique. Pas toujours facile pour lui de l  l’envisager…d’autant plus que la grossesse est inattendue… Dans sa tête, sexualité et procréation sont plus souvent dissociées.

On parle de « devenir »  père  et même d’adopter son propre enfant. . Le chemin vers la paternité peut s’imposer naturellement comme une évidence ou au contraire être semé d’embûches. Il faut 9 mois pour donner naissance à un bébé, il en faut souvent au moins autant pour que naisse un papa…

Face à l’épreuve de l’infertilité, les hommes réagissent différemment. Ils l’associent parfois à l’impuissance, alors que ce sont deux réalités bien distinctes. Les techniques d’AMP les éprouvent. Et quand se pose la question du don de sperme, certains se sentent violemment exclus de la paternité.

Enfin, ce qui touche à la santé d’une compagne enceinte, ou à celle du bébé, situe l’homme dans une autre forme d’impuissance : son idéal de « protecteur » en prend un coup.

Beaucoup d’hommes ont du mal à parler de leur intimité, de ce qui les touche au plus profond…Le service d’écoute de sosbebe.org est aussi fait pour eux.